Utiliser rsync via ssh sans saisir de mot de passe

Pour effectuer une synchronisation de fichiers entre deux machines, il est possible d’utiliser les programmes rsync et ssh.

Test de la commande rsync avec un mot de passe

On créé au préalable un utilisateur mysuer sur la machine distante, avec des droits de connexion via ssh.

On teste rsync avec la commande suivante (qui doit normalement demander le mot de passe de myuser avant de s’exécuter) :

rsync -avz -e ssh /home/myuser/ myuser@192.168.200.10:/mydirectory/

Création de la clé publique sur la machine locale

On utilise la commande suivante :

ssh-keygen -t rsa -b 1024

Avec les options :

  • -t : pour indiquer le suffixe du fichier de sortie,
  • -b : pour indiquer le nombre de bits d’encodage.

Création du répertoire .ssh s’il n’existe pas

On créée le dossier .ssh puis le fichier authorized_keys en leur attribuant les droits en écriture de la manière suivante :

mkdir ~/.ssh
chmod 0700 ~/.ssh
touch ~/.ssh/authorized_keys
chmod 0644 ~/.ssh/authorized_keys

Copie de la clé publique sur l’hôte distant

On utilise le script ssh-copy-id pour effectuer la copie sur la machine distante :

ssh-copy-id -i ~/.ssh/id_rsa.pub 192.168.200.10

La copie peut également être réalisée via SCP ou FTP.

Ajout de la clé publique aux clés autorisées

cat id_rsa.pub >> ~/.ssh/authorized_keys

On peut ensuite supprimer le fichier id_rsa.pub.

On peut dorénavant exécuter la commande rysnc initiale sans saisir le mot de passe.

Sources

Redémarrer un serveur Windows en ligne de commande

Il peut être nécessaire de redémarrer un poste de travail Windows à distance via la ligne de commande sous Windows :

shutdown -r -t 0 -f

Les options étant :

  • -r : redémarrage du poste suite à l’arrêt
  • -t : temps d’exécution de la commande (0 = maintenant)
  • -f : ferme les applications en cours d’exécution

Source :

Retrouver l’utilisateur d’un fichier avec Samba

Saisir la commande suivant (en ne tapant que le nom du fichier sans le chemin) :

smbstatus | grep filename

ce qui   donne l’identifiant du processus ou PID (Process IDentifier).

Puis saisir la commande :

smbstatus | grep PID |grep user

ce qui affiche en début de liste le nom de l’utilisateur.

Enfin saisir éventuellement la commande :

kill PID

ce qui libère le ficher sans prévenir l’utilisateur.

Source :

Veille supervision PostGreSQL

Source

Présentation du PG Day Paris 2016 : http://dalibo.github.io/presentations/slides/fr/20160331-supervision/prez.md.html#/

Outils

pgBagder

Analyseur de logs PostGreSQL : https://github.com/dalibo/pgbadger

Graylog

https://www.graylog.org/overview

Octopussy

http://www.8pussy.org/

Logtash

https://www.elastic.co/products/logstash

PostGreSQL Dashboard

https://daamien.github.io/PostgreSQL-Dashboard/

Zabbix

http://www.zabbix.com/

avec pg_monz : http://pg-monz.github.io/pg_monz/index-en.html

ApacheGUI

http://apachegui.net/

Glogg

Lecteur de log multi-plateformes : http://glogg.bonnefon.org/index.html

Vérifier le partitionnement et l’utilisation du disque dur en ligne de commande sous Linux

fdisk

Pour connaître la taille de ses partitions Linux

fdisk -l

Pour connaître l’utilisation d’une partition Linux :

fdisk -s /dev/sda

df (disk free)

ou, plus rapide :

df -h

du (disk usage)

Pour connaître la taille d’un répertoire et de tous ses sous-répertoires :

du -h directory_name

Pour connaître la taille d’un répertoire simple :

du -hcs directory_name

Pour connaître la taille des fichiers et dossiers dans le dossier courant :

du -s -m *

Sources :

Résoudre les problèmes de lenteur de XAMPP avec Windows 7

En cas de lenteur d’un serveur XAMPP  (ou WAMP) sous Windows 7 à l’exécution de requêtes PHP très simples, la manipulation suivante peut résoudre le problème : décommenter la ligne contenant « 127.0.0.1 localhost » dans le fichier c:/windows/system32/drivers/etc/hosts

Source :